Publié le 13 novembre 2015

Vérification ETV – Environmental Technology Verification

bandeau_etv

PEXE : Le programme de vérification ETV est un programme expérimental visant à aider les entreprises qui mettent au point des technologies innovantes dans le domaine de l’environnement. A quelles problématiques rencontrées par les éco-entreprises ce programme entend-il répondre ? Comment a-t-il vu le jour ?

 

P.K. : Il n’est pas toujours facile pour une entreprise de convaincre des clients de l’efficacité d’une technologie, surtout lorsque celle-ci n’a pas encore de référence commerciale. D’où l’intérêt du programme ETV (Environmental Technology Verification), qui a pour objectif de promouvoir les écotechnologies innovantes en permettant aux développeurs et aux fabricants de disposer d’une validation par une tierce-partie des performances de ces écotechnologies. Alors qu’il est déjà mis en place depuis plusieurs années dans différents pays, la Commission Européenne a lancé un programme pilote ETV fin 2011.

Une vérification ETV permet aux développeurs et aux fabricants de renforcer leur argumentaire de vente en crédibilisant leur innovation, ce qui contribue à établir une relation commerciale de confiance avec leurs clients et leurs investisseurs potentiels.

Ce programme doit permettre également aux acheteurs de réduire les risques lors de l’achat.

PEXE : Pour les éco-entreprises qui pourraient-être intéressées, pouvez-vous nous décrire le programme en détail ? A qui s’adresse-t-il en priorité ? Comment fonctionne le processus de vérification ?

P.K. : Le programme ETV s’adresse à tout type d’entreprises et en particulier les PME qui peuvent rencontrer plus de difficultés que les grandes entreprises pour convaincre les acheteurs de la pertinence de l’éco-technlogie innovante qu’ils mettent sur le marché. Les entreprises volontaires doivent prendre contact avec l’un des organismes de vérification accrédités. En France, deux organismes sont accrédités pour réaliser des vérifications ETV : le Laboratoire National de métrologie et d’Essais (LNE) et l’entreprise RESCOLL. Une fois pris contact avec un organisme de vérification, elles mettent à sa disposition toutes les informations et données de tests concernant la technologie à examiner. L’organisme jugera, à partir de ces éléments, si les allégations de performance mises en avant par l’entreprise sont justifiées. Il pourra demander des tests complémentaires pour pouvoir statuer, si nécessaire. Il rédigera ensuite un rapport et une déclaration de vérification, qui pourront être utilisés par l’entreprise pour convaincre ses premiers acheteurs, voire ses investisseurs.

etv2

Figure : Principes de fonctionnement du dispositif ETV

Plus d’informations sur le processus sont disponibles sur le site internet : www.verification-etv.fr. On y trouvera également les contacts des organismes de vérification français.

 PEXE : La remise de la 1ère déclaration de vérification ETV aura lieu lors du Forum des éco-entreprises en présence de représentants de premier plan de l’ADEME, de la DGE, du CGDD et du LNE. Que révèle une telle mobilisation de ces acteurs publics ?

 

P.K. : Cette mobilisation de ces acteurs publics lors du Forum des éco-entreprises est importante puisqu’il s’agit de la remise de la 1ère déclaration de vérification ETV. L’ADEME finance actuellement une dizaine de vérifications ETV en France. Cette mobilisation met en avant tous les efforts entrepris par ces acteurs pour soutenir les éco-entreprises françaises dans leur démarche de commercialisation de leur innovation en France mais aussi à l’international, le marché des éco-technologies étant aujourd’hui de plus en plus mondialisé.