Publié le 26 mars 2015

Cap sur la COP

Valoriser le savoir-faire français des éco-PME innovantes et favoriser les transferts de technologies sur le volet adaptation au changement climatique

Interview de Florence Jasmin, Déléguée générale du PEXE :

 

Pouvez-vous nous exposer les enjeux autour du Sommet de Paris qui se tient en décembre?

 

F.J. : La France présidera la 21ème Conférence des parties à la convention cadre de Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris et pour laquelle près de 30 000 délégués internationaux sont attendus.

L’enjeu diplomatique réside dans la capacité des Etats à parvenir à un consensus sur les termes d’un accord dont la signature interviendrait à l’issue de la seconde période d’engagement du Protocole de Kyoto.

La France a des objectifs ambitieux : aboutir à un consensus sur un accord contraignant.

La méthode proposée ? Démontrer une exemplarité environnementale et, selon l’expression retenue, « Passer d’un partage du fardeau à un partage des solutions »

Le Chef de l’Etat et le Gouvernement ont marqué très clairement leur volonté d’associer les acteurs de la transition écologique et énergétique à la COP 21 (société civile, territoires, entreprises).

Le PEXE a la conviction que la COP 21, par l’exposition internationale majeure qui va en découler, peut avoir un impact important sur la notoriété de la filière française des éco-entreprises et sa capacité à exporter.

Qu’avez-vous prévu dans cette perspective ?

Nous avons entrepris une concertation avec les acteurs de la filière et il ressort des échanges avec les réseaux d’éco-entreprises, les pôles de compétitivité, les grands groupes de l’environnement que les éco-PME n’ont pas positionné clairement leur offre vis-à-vis de l’adaptation du changement climatique.

Or les PME françaises ont développé de réels savoir-faire sur ce volet.

Aussi, le PEXE, dans l’optique de faire émerger l’offre française des éco-PME innovantes sur le volet adaptation au changement climatique, a reçu le soutien du Ministère des affaires étrangères et du secrétariat général de la COP21 pour organiser deux rencontres éco-technologiques dédiées en partenariat avec l’association des Instituts Carnot. L’objectif est d’identifier les technologies des instituts de recherche et de mettre les laboratoires en relation avec les PME innovantes pour favoriser les transferts de technologies

Sur quels sujets vont porter ces rencontres :

La première rencontre portera sur le thème : «  Eau : gestion durable de la ressource et des écosystèmes», et seront présentées des technologies relatives à la surveillance, l’analyse, le traitement et la modélisation.

La deuxième rencontre est intitulée « Littoral et adaptation au changement climatique : gestion des risques et éco-conception d’aménagements côtiers » et permettra de présenter des technologies relative à l’observation, à la prévision – évaluation des risques et  aux solutions.

Si vous êtes intéressés vous trouverez plus de renseignements sur http://www.rencontres-ecotech.fr/